International Version: FrançaisFrançais

Est-il possible de méditer avec des enfants à la maison?

Si tu crois que je suis folle, lis ceci :

Quelque conque père ou mère, avec des enfants, sait que son quotidien est tout sauf zen. Les nuits s’emploient pour cuisiner, faire une tournée de linge ou répondre à des mails. Les temps morts autrefois utilisés pour cliquer sur un « j’aime » sont maintenant convertis en négociation avec les petits rois et reines, à récupérer un portable dans les waters ou à enlever les objets dangereux de la bouche des petits.

Personne ne peut se relâcher ni une minute. Sans parler de pouvoir consacrer son temps à trouver la paix intérieure…

 

C’est pourquoi, dû à la période frénétique dans laquelle nous vivons, la méditation apparaît comme un des outils les plus efficaces pour maintenir son calme.  Le terme Mindfulness, pratique donnant toute son importance au moment présent, est autant à l’ordre du jour que le terme « Selfie » et des sites comme Headspace.com aide beaucoup à le rendre de plus en plus populaire. Cette application, qui se définit comme un gymnase de l’esprit, a massifié et modernisé la méditation sous le thème « nous avons tous besoin d’un petit espace mental ». Mais comment parvenir à cet espace entre changement de couches et petites crises de colère et surtout, comment faire si nous n’avons pas sous la main des sessions de  méditation avec un service de garderie inclus ?

 

Le cofondateur de Headspace, le britannique Andy Puddicombe, affirme que cette combinaison est plausible et fondamentalement nécessaire pour tous ceux qui s’initient au rôle de parents.  Ce surfeur et ancien moine bouddhiste à récemment publier un livre « The Headspace Guide to a Mindful Pregnancy » motivé par la naissance de son enfant.

 

Il y partage avec Smoda quelques conseils infaillibles pour combiner le mindfulness avec la parentalité :

 

Bonne nouvelle ! Pas plus de 10 minutes sont nécessaires !

 

Demande à ton partenaire, à un parent ou à un ami de garder les enfants pendant 10 minutes et profites-en !  Si cette solution n’est pas possible, essaye de le faire pendant que le bébé dort. Bien évidemment, il est tentant de penser que c’est le seul moment pour nous mettre à jour mais la méditation t’aidera à te reposer et de ce fait, à être plus productif.

 

- Changes d’idées ! 

 

Le mindfulness n’occupe pas de temps. Il nous permet de vivre à notre manière et nous laisse le temps pour nous occuper de nos responsabilités. Il nous permet essentiellement d’aborder les choses différemment. L’idée est de vivre l’instant présent et être moins immergé dans le passé et occupé par le futur.   Cela provoque que notre propre esprit soit moins réactif, plus tranquille, clair et commode avec lui-même. Peu importe si nous nous trouvons en haut d’une montagne, en train de changer une couche, d’alimenter notre enfant ou de faire la vaisselle tant que nous pensons à comment nous réalisons nos actions au lieu de penser à ce que nous faisons

 

 

- Entraînes-toi!

 

Les principes basiques du Mindfulness sont être présents, moins distraits, moins critiques et prendre la vie de façon plus aimable. Il est important de se rendre compte que c’est une nouvelle habilité et que celle-ci a besoin d’être entrainée. Comme avec notre corps, nous parviendrons à de meilleurs résultats si nous l’incorporons dans notre quotidien.  

 

- Observes ce que tu ressens.

 

La nature des émotions n’est pas importante, concentre toi sur ta relation avec elles.

 

- Tu n’es pas seul(e).

 

Tu dois considérer l’importance de ta santé mentale pour toi et ta famille. Mis en contexte, ces 10 minutes commencent à prendre tout leur sens. Un esprit calme et heureux se traduira probablement  par des relations calmes et heureuses. Imagine comment tu pourrais te sentir sans les bavardages intérieurs inutiles, sans les débordements d’émotions fugaces et avec plus d’espace mental pour s’occuper des gens que tu aimes. 

 

- Ne sois pas trop autocritique.

Oublies de juger ton comportement par rapport à ton enfant. Le fait que tu sois présent est amplement suffisant.

 

- Motive les enfants à se joindre à toi.

 

« Je suis très partisan d’apprendre aux enfants ces techniques. J’ai eu la chance d’apprendre à l’âge de 11 ans mais il est mieux de commencer plus jeune, vers les 4 ou 5 ans. Généralement les petits apprennent plus vite, sont moins compliqués et avec moins de poids émotionnel. Nous venons de lancer une étude pilote dans des écoles aux Etats-Unis avec des enfants de 7 à 9 ans et les résultats ont été fantastiques. Je suis désireux de lancer Headspace pour enfants. » Andy Puddicombe.

 

 

Source : Smoda, El País

 

Que penses-tu de commencer aujourd’hui ?

Une pensée chaleureuse du fond du cœur de la part du Camping Boltaña.

.... regarder vers l´interieur dans l´automne....

*  Il y a peu de lumière, les jours sont courts et gris, mais ils nous permettent d’intérioriser et de réaliser une introspection sur les choses auxquelles nous ne sommes pas habitués. C’est pour cela que nous devons créer une nouvelle forme de penser/agir pour éliminer en nous tout ce qui n’est pas nécessaire. Cela semble compliqué dans un premier temps, mais l’important c’est de commencer.

 

*  C’est le cycle le plus important pour réaliser une bonne dépuration et d’assimiler, à travers de nouvelles habitudes alimentaires, l’importance de celles-ci pour influencer notre corps et lui apporter les nutriments nécessaires pour notre équilibre et notre paix intérieure.

Nous sommes ce que nous consommons.

 

*  Les résidus corporels sont la manifestation des émotions les plus négatives qui résident en nous. Le fait de laisser de côté ce que nous intoxiquent le plus pour laisser entrer « le nouveau » nous apportes de la clarté mentale, volonté et ouverture d’esprit.  La manière dont nous prenons soin de nous à travers l’alimentation nous donne toute l’information sur les processus vitaux dont nous avons besoin pour être heureux.

 .

*   Si tu ressens que tes relations ont empiré, que tu es facilement irritable, avec une auto estime en baisse ou que tu tombes malade facilement, c’est le moment d’agir.

Se concentrer sur son intérieur requiert volonté et compromis. Je vous recommande que vous révisiez vos routines mentales pour commencer l’hiver avec de l’énergie et vous concentrer sur quelconque objectif que vous souhaitez atteindre.

 

 

  

L’alimentation est cruciale pour quelconque processus et la façon la plus saine est de s’alimenter avec des produits de saison et de proximité même si cela peut paraître difficile.

 

Ci-dessous vous trouverez une liste d’aliments qui peuvent vous inspirez pour un automne sain :

 

  1. Poissons bleu (saumon, sardines, anchois, etc.). Le contenu en minéraux de ce type de poisson est extrêmement élevé, dans certains cas il peut être 25 fois supérieur à d’autres types d’aliments comme la viande. En plus ils sont riches en Omega 3 aidant les os à se maintenir forts et possèdent beaucoup d’antioxydants, vitamines B et C qui  nous préviennent sur les problèmes reliés au système nerveux.  

 

 2. Champignons.   Profites que cette saison est prolifique de ce délicieux produit ! Ils abondent dans nos bois mais fais bien attention de cueillir seulement si tu connais bien chaque espèce et que tu es sûr qu’ils sont comestibles. Sinon achètes les dans les magasins spécialisés et profites de toute leur richesse. Ils possèdent un contenu élevé en protéines, riches en fer, phosphore, potassium et minéraux.

 

3. Epinards. C’était l’aliment préféré de Popeye et maintenant nous savons pourquoi. Les épinards sont parfaits pour se rassasier et ont un apport bas en calories. Ils apaisent les contractions, apportent du fer et facilitent le transit des aliments.

 

4. Courgettes et citrouilles. Ces légumes sont riches en eau et ont un apport bas en calories et hydrates de carbone. Ce sont des aliments très polyvalents qui peuvent être cuisinés à la vapeur, grillés, en marmite, purées ou desserts…

 

5. Choux de Bruxelles. Ce légume est très riche en nutriment et possède de nombreux bénéfices pour la santé. Les choux de Bruxelles sont riches en vitamines, fibres et minéraux : ils sont très recommandés pour les régimes afin de baisser le cholestérol, traiter le diabète et contrôler la tension.

 

 

6. Asperges sauvages. C’est un des aliments les plus diurétique du régime méditerranéen. Ils sont recommandés pour les problèmes de rétention de liquides ou maladie des reins. Aussi, ils peuvent être préparés de plusieurs façons : grillés, à la vapeur ou comme accompagnement de viandes et poissons.

 

7. Fruits secs. Autant les amendes, comme les noix, pignons, noisettes ou châtaignes possèdent un apport en calorie très élevés. Et leurs grandes quantités en fer, phosphore, vitamines et nutriments, font d’eux un apéritif idéal en les repas ou pour accompagner d’autres recettes.

 

8. Raisins secs et dates. Ils sont parfaits pour dépurer l’organisme et contiennent une grande quantité d’antioxydants bons pour la peau et les cheveux.

 

9. Légumes. La variété est immense : lentilles, pois chiches, haricots, etc. et sont des aliments fondamentaux pour les plats d’automne. Ils sont considérés comme des produits essentiels du régime méditerranéen et préparés en salade ou en ragoût sans sauces, ils deviennent très complets et sains.

 

 

Je vous remercie pour votre lecture, une pensée chaleureuse de la part du Camping Boltaña. Votre maison pour l’automne.

 

 

bonjour la routine !!!! ..... retour à votre réalité

Pendant tes vacantes, tu as construit un monde idéal, plein d’émotions et de liberté mais celui-ci a une fin…

Tu ne te levais pas à 7h du matin. Tu ne devais pas amener les enfants à l’école avant d’aller travailler. Et tu n’arrivais pas plus tard que prévu à la maison à cause des embouteillages.

 

L’unique inconvénient des vacances est qu’elles ont une fin. Après avoir profité des vagues, du repos, des routes en montagnes, des films et des fêtes, se lever tôt pour aller travailler devient plus difficile à faire que d’habitude.  

 

Le syndrome post-vacances est caractérisé par un cadre où l’anxiété et la tristesse font parties de notre quotidien au moment de nous réincorporer au travail après avoir profité d’une période de vacances. Cette anxiété et tristesse dépendent de notre niveau de satisfaction au travail, des pensées négatives et irrationnelles que nous pouvons avoir par rapport à notre mode de vie, et aux facteurs externes qui peuvent amener un stress comme le trafic, l’utilisation que nous faisons des moyens de transports, des conditions de notre travail, de nos horaires, de nos rémunérations ou du manque d’un « salaire émotionnel ».     

 

 Quand le retour au travail et à notre routine nous provoque de l’anxiété, nous pouvons donc appliquer les conseils ci-dessous :

Accepter nos émotions. Nous ressentons tous des émotions positives et négatives et dans ce genre de situation, les négatives sont communes pour tout le monde. Nous ressentons tous des émotions négatives par rapport aux embouteillages, aux obligations, aux réunions, et après les avoir oublié pendant nos vacances, il est normal que ces émotions reviennent.

 

Accepter que pour certaines personnes, le retour au travail est plus difficile. La façon dont nous acceptons notre retour au travail, dépend de notre tolérance à la frustration que nous ressentons à notre retour, de nos pensées sur notre vie et notre facilité pour nous adapter aux changements. Le comment nous affectes les choses du quotidien dépend exclusivement de nous-mêmes, et c’est pourquoi il est important de ne pas généraliser, de considérer en quoi ces facteurs m’affectent directement et quelles solutions je peux prendre pour améliorer ma vie.

 

Nous poser la question si nous souffrons réellement du syndrome posvacances, ou si  ce sont simplement des émotions négatives communes. Le syndrome post-vacances démontre « que nous n’aimons pas notre routine, notre travail auquel nous nous dévouons, nos collègues, les moyens de transports, la ville,… » Il faut identifier nos peurs et ce que nous n’aimons pas dans notre travail. 

 

Seulement ainsi nous pourrons trouver les solutions face au syndrome, soit en changeant d’entreprise, déménageant ou en éliminant les pensées négatives par rapport à notre travail. Après cette baisse d’énergie, nous devons voir le bon côté des choses et nous sentir heureux d’avoir un poste stable. Sinon, nous devrons affronter le problème.

 

Résoudre un problème grave s’il existe. Nous savons que nous souffrons du syndrome post-vacances si nous sommes démotivés, apathiques, si nous faisons de l’insomnie, si nous sommes irritables et parfois, si nous devenons hyper vigilants. Ce syndrome ne doit pas durer plus de deux semaines, car normalement la personne aura eu le temps de s’acclimater à nouveau à sa routine, ses horaires et responsabilités. Si l’état d’âme négatif persiste, le mieux serait de faire appel à un professionnel car nous serions en train de parler d’un autre type de trouble.

 

Changer notre façon de penser (presque rien!). Notre bonheur dépend non seulement des facteurs objectifs (gagner un salaire en échange d’un service qui nous plait, avoir un bon salaire ou travailler près de chez nous) mais aussi des côtés subjectifs de notre vie. Il est important de trouver le côté positif de notre situation et de ne pas comparer notre vie à celles des autres. Pour profiter de nos vacances et les valoriser, il faut aussi connaître l’effort, la responsabilité et la routine. A un moment donné, si nous étions tout le temps  en vacances, nous ne serions plus capables de profiter de celles-ci et nous nous habituerions à cet état d’âme. Le travail commencerait à nous manquer et le besoin de croitre professionnellement se ferait ressentir.  La routine et les horaires sont bons pour notre stabilité émotionnelle car ils nous donnent la capacité d’avoir un contrôle sur notre vie.


Résoudre les petits problèmes concrets que nous avons au travail. Même si cela est difficile à croire, nous pouvons toujours changer les choses ne serait-ce qu’à petite échelle. Nous pouvons être plus précis avec nos supérieurs, partir du travail à l’heure qui correspond, stopper les collègues profiteurs, négocier avec nos patrons un bon salaire émotionnel.

 

S’amuser pendant son temps libre. Tu es revenu au travail mais l’été est encore là ! Il fait encore beau et tu peux encore t’échapper à la plage ou à la montagne le  week-end prochain. Si tu peux, essaye de revenir au travail un jeudi ou un vendredi afin que tu puisses repartir aussitôt en week-end et profiter de deux jours de plus de diversion et de repos.

 

S’engager (pour de vrai) à réaliser une activité qu’on ait envie de commencer. L’année scolaire commence aussi pour nous, alors pourquoi ne pas s’inscrire à des cours de natation, de yoga ou de peinture ? Cherche ce qui te rend heureux et engages-toi sérieusement avec tes jours d’activité. Ce sont des moments à toi, un cadeau pour toi-même. Pense à finir ton année scolaire avec les meilleurs résultats 

 

Un gros câlin du Camping Boltaña et merci pour la lecture ...

 

l'exigence d'être toujours heureux ....

 

"LE MOYEN LE PLUS SÛR DE NE PAS SE RENDRE MALHEUREUX

ET DE PRÉTENDRE D´ÊTRE HEREUX"

 

 

 

SCHOPENHAUER

Aujourd’hui j’ai envie de réfléchir avec vous sur un thème qui peut, probablement, créé une controverse mais le fait est que je rencontre de plus en plus de personnes pour qui, le fait d’être heureux, c’est converti en une exigence. « Je dois être heureux »

 

Je ne sais pas si tu seras d’accord avec moi  mais ces dernières années, nous avons vu surgir un nouveau marché pro-bonheur qui hurle sur les toits « Tu dois être heureux dans ta vie ». Des conférences sont données, des livres vendus, des articles sont écrits pour proscrire la recette du bonheur, et bien évidemment, nous sommes tous ici à la recherche de la formule miracle qui nous amènera au bonheur car c’est quelque chose que nous recherchons tous, n’est-ce pas ?

 

Personnellement,  je pense que croire en un état permanent de bonheur est quelque chose d’illusoire et peu réaliste, surtout si tu conçois le bonheur comme un état de plénitude totale et absolue dans tous les moments de ta vie ou comme le défini le dictionnaire de la RAE « Etat de grande satisfaction spirituelle et physique » « absence d’inconvénients et d’obstacles ».  Cela ressemble à une mission impossible si tu es en vie, tout du moins la deuxième définition ne crois-tu pas ?

 

Je crois que tout ce marché pro-bonheur, poussé à l’extrême, peut finir par te générer un mal être et de la frustration. Exactement tout le contraire de ce que tu recherches ! Pourquoi ? Car il te pousse à t’exiger que tu dois être heureux à tout moment, et que si tu n’es pas heureux tout le temps, c’est parce que tu ne veux pas ou parce que tu ne fais le nécessaire pour y parvenir, alors que le bonheur n’est pas une obligation ou une liste de tâches à réaliser. Tout le contraire…

 

Le bonheur et la satisfaction sont des choses spontanées qui naissent du plaisir au moment où on s’y attend le moins.  

 

 Je ne veux pas dire que tu ne peux pas avoir une vie pleine mais je crois surtout que nous la méritons tous et que, si nous sommes ici pour quelque chose, c’est pour vivre de manière pleine avec le meilleur bien-être possible, que ce soit matériel, physique, émotionnel ou spirituel. Et donc il est important de voir la différence avec l’idée magique d’un bonheur permanent et intense.

 

Pourquoi tu ne peux pas être heureux à tout moment ? 

Que cela te plaise ou non, la vie c’est la vie, et tu devras faire face à des situations tristes, d’incertitudes, de colère, de déception, d’impuissance, avec des obstacles et des inconvénients. Tu devras les affronter et surtout les ressentir, car si tu ne te permets pas de les ressentir alors c’est que tu n’es pas vivant. Voyager à travers la douleur (sans la garder !) nous permets d’apprendre et comme le dis le bouddhisme Zen : “la douleur est inévitable, la souffrance une option ».  

 

Prétendre être tout le temps heureux, sans tenir compte des circonstances, d’une certaine manière, te mutile et te rend plus malheureux, vu que tu t’empêches de vivre d’autres émotions qui, même si elles ne sont pas agréables, font parties de la nature humaine et de la vie en elle-même.  

 

Une étude de la « American Psychological Association » démontre que les personnes qui décident d’expérimenter les émotions qu’ils souhaitent, agréables ou non, ont des indices plus haut de bonheur. C’est-à-dire que pour être plus heureux il ne faut pas seulement être content et pléthorique, mais plutôt être capable d’expérimenter et se  permettre de ressentir les différentes émotions qui apparaissent tout au long de notre vie.

 

Donc, si tu es triste parce que la situation te le provoque, accepte cette tristesse. Si les mots de ton partenaire t’ont fâché, reconnaît cette colère. Si tu es inquiet par rapport à un changement, évite de fermer les yeux sur cette inquiétude. Accepte ce que tu ressens et évite de le nier. Ce n’est pas pour autant que tu t’éloignes du bonheur, bien au contraire, plus tu seras honnête et congruent envers toi-même, plus ta satisfaction et ton bien être seront élevés même si cela est dur à croire.   

 

Et fais attention avec tous les vendeurs de bonheur low-cost ! Ils existent par milliers et ils t’assurent un chemin de rose… Ne tombe pas dans le panneau ! 

 

Merci pour ta réflexion avec moi y une pensée chaleureuse  depuis le Camping Boltaña.

 

 

 

.... shinrin yoku....

"La medicina del bosque"

 

Acompáñame en este paseo por el bosque, para encontrar tu equilibrio y tu orígen más ancestral.

 

Respira, mira y escucha a tu alrededor...este es tu verdadero hogar...

...el poder de la naturaleza...

 Se trata de dar paseos GUIADOS por un entorno natural poniendo atención al olor que desprenden las plantas, el ruido del viento en las hojas de los árboles y toda la gama de colores y texturas que el entorno nos ofrece.

 

Estudios realizados en prestigiosas universidades de EEUU, Japón y Corea avalan los resultados. Después del paseo consciente, en silencio y armonizando los cinco sentidos, estos son los resultados:

 

-Se reduce la presión sanguínea

-Baja el cortisol en la lengua, marcador del estrés

-Baja la glucosa en sangre

-Estabiliza la actividad nerviosa

-Fortalece el sistema inmunitario

-La actividad cerebral se desplaza desde la parte cognitiva y ejecutiva, a partes del cerebro relacionadas con el placer, emoción y empatía. (Por eso la comida en el campo siempre sabe mejor..)

 

El paseante respira las "fitoncidas", sustancias volátiles que desprenden los árboles y que nos llevan a una aromaterapia "in situ". El resultado es la relajación y el fortalecimiento de las células NK (Natural Killer), que son las encargadas de luchar contra virus y tumores.

 

Investigaciones sobre la medicina del bosque:

 

Desde 2004, el Gobierno japonés ha invertido unos tres millones de euros en investigación científica sobre los efectos terapéuticos de los bosques. El grupo del antropólogo y fisiólogo Yoshifumi Miyazaki, de la Universidad de Chiba (cerca de Tokio), ha tenido una especial relevancia en el estudio de las bases fisiológicas y psicológicas de los efectos beneficiosos del bosque. Estos investigadores han medido la concentración en saliva de cortisol (un biomarcador del estrés) en individuos expuestos a un ambiente de bosque, resultando significativamente menor que en los individuos que habían permanecido en un ambiente urbano.

 

Con técnicas avanzadas de neurobiología han confirmado que  pasear o simplemente estar en un bosque disminuye la actividad del córtex prefrontal, la parte del cerebro donde residen las funciones cognitivas y ejecutivas como planificar, resolver problemas y tomar decisiones. En cambio, la actividad se desplaza a otras partes del cerebro relacionadas con la emoción, el placer y la empatía. "Por eso sabe mejor la comida en el campo" le explicaba Miyazaki a la escritora y periodista Florence Williams.

 

El inmunólogo Qing Li, de la Escuela de Medicina de Tokio, ha demostrado que un paseo por un bosque o por un parque aumenta significativamente la concentración de células NK (del inglés natural killer) en sangre, un tipo de glóbulo blanco que contribuye a la lucha contra las infecciones y contra el cáncer. El efecto beneficioso del paseo del bosque, aumentando los linfocitos NK y las proteínas anti-cáncer, puede durar hasta una semana. Según Li, los compuestos volátiles emitidos por los árboles son los principales responsables de este efecto beneficioso sobre el sistema inmunitario. En general, a estos compuestos volátiles que las plantas producen como defensa se les llama "fitoncidas", y son usados en aromaterapia y medicina holística.

 

 

Las sesiones de shinrin-yoku se deben hacer de forma pausada y relajada, exponiéndose con los cinco sentidos al ambiente del bosque.  Disfrutando con la vista de los colores y formas de las copas de los árboles. Escuchando el rumor del viento en el follaje, los cantos de los pájaros. Oliendo los aromas, cogiendo alguna hoja de pino, de ciprés, de laurel, de mirto o de alguna planta aromática y aspirando sus esencias. Palpando la suavidad y la textura de un tronco, o deslizando la mano por el musgo mullido que cubre una roca. Por último, se recomienda saborear un té o una infusión con plantas del bosque durante la sesión.

 

Para Miyasaki los humanos hemos evolucionado en la naturaleza, en el bosque, por tanto es dónde nos sentimos más a gusto. Nuestras funciones fisiológicas y psicológicas son el resultado de un largo proceso de adaptación a las condiciones naturales; no es de extrañar por tanto que la vida artificial moderna nos produzca estrés y ansiedad.

 

Las nuevas tecnologías y la vida urbana cada vez nos apartan más del medio natural.

 

El psicólogo y educador Richard Louv ha llamado la atención sobre el "desorden por déficit de naturaleza" que está trastornando el comportamiento y desarrollo de los niños urbanos, que crecen en un ambiente artificial.

 

Los estudios científicos que demuestran los efectos beneficiosos del bosque sobre nuestra fisiología y psicología son poderosos argumentos para restablecer nuestra relación con la naturaleza. El ciudadano del siglo XXI demanda información, evidencias y pruebas. Tenemos que conservar los bosques y además tenemos que visitarlos con frecuencia porque es bueno para nuestra salud. Difundir y divulgar las evidencias que muestran los efectos positivos del bosque sobre la salud y el bienestar es una tarea importante.

 

Pero a la hora de sumergirnos en el bosque y practicar el shinrin-yoku, debemos apagar la tableta o el móvil, "desactivar" el lóbulo frontal y dejar a un lado las preocupaciones del ego, abrir los cinco sentidos y dedicarnos a percibir, disfrutar, respirar hondo y entrar en comunión con la naturaleza.

 

Resumiendo, el contacto con la Naturaleza nos hace más inmunes, más felices y menos proclives a la ansiedad y el estrés.

 

Gracias por pasear conmigo y un abrazo desde el corazón  del Camping  Boltaña ¡!

...el corazón de los árboles...

Científicos descubren que los árboles tienen un latido parecido a del corazón humano!!

 

 

 

 Un estudio reciente muestra que los árboles en realidad tienen pulsaciones, como un corazón que late. 

 

 

Es el momento de mirar a los árboles con otros ojos...lo hacemos?

...latidos...

Los árboles siempre han sido una fuente de curiosidad. Están en el centro de muchas terapias relacionadas con la relajación, el bienestar y la búsqueda de ósmosis con la naturaleza, todo ello debido a la energía que se supone que deben transmitir.

 

El sitio de New Scientist reveló este estudio. Como los humanos, los árboles vivirían al ritmo de un “latido del corazón”. ¿Por qué lo estamos descubriendo hoy? Parecería que este latido del corazón es tan lento que hasta ahora era casi imposible detectarlo. Este estudio fue realizado por Andras Zlinsky y su equipo de expertos en biociencia en la Universidad de Aarhus en Dinamarca.

 

En el sitio de New Scientist, él cuenta su descubrimiento: ” Hemos encontrado que la mayoría de los árboles regularmente tienen cambios periódicos de forma, sincronizados en toda la planta, y más cortos que un ciclo día-noche, lo que implica cambios periódicos. La presión del agua “. Más o menos, el árbol, durante la noche, parece actuar de la misma manera que nuestro corazón actúa sobre nuestro cuerpo, excepto que en el caso del árbol, son las ramas del árbol las que bombean el agua desde el agua. Raíces a las hojas.

 

Pero si el árbol tiene un latido, es muy diferente al nuestro. De hecho, los científicos explican que el “pulso” de los árboles no es en absoluto regular como el nuestro. Batiría una vez y cada dos horas. Como se explicó anteriormente, el árbol regula la presión del agua presente en ellos. El equipo de científicos que trabajaron en este estudio observó árboles durante la noche, de modo que el sol y el viento no interfieran con el movimiento de las ramas y, por lo tanto, el resultado esperado.

 

Fuente: "Nation share teh good news"

 

..por cierto, reconoces este árbol? sabrías decirme en qué parte del camping está?

Después de leer este artículo, seguro que mirarás a los árboles de otra manera, no?

 

 

Gracias por acompañarme y hasta la próxima semana!

Abrazos "frondosos desde el corazón" del Camping Boltaña!

 

 

 

.... escuchar....

“Tenemos dos oídos y una sola lengua, por lo que deberíamos escuchar más y hablar menos” Diógenes

Seguro que te has visto en alguna situación   en la que intentabas contarle algo a algún amigo y este no ha parado de interrumpirte con frases como: “eso mismo me pasó a mí cuando...” y comienza a contarte su propia historia sin permitirte acabar la tuya. O quizás hayas sido tú la persona que interrumpes…

 

Normalmente  lo hacemos inconscientemente, pero  este tipo de interrupciones son  un  signo de ausencia de atención, de escucha activa, de empatía y, también, de amor.

 La escucha verdadera es el tipo de escucha en la que están la atención, la empatía y el amor hacia el otro. Es pura entrega y pura generosidad .ES UN ACTO DE HOSPITALIDAD!  

 

Es lo opuesto al oir sin escuchar: estamos más pendientes de nosotros mismos (y del móvil!!!!) que de lo que nos están contando. Permanecer en un silencio activo ante la otra persona, es un buen camino para fortalecer la verdadera comunicación.

 

Cuando escuches, presta atención a lo que te dicen, y a cómo te lo dicen. Escucha con todo tu cuerpo, concéntrate en el espacio y el momento. No interrumpas y entrégate. La práctica de la escucha activa tiene mucho valor terapéutico para la persona escuchada, que se permite a sí misma  liberarse, y desde luego al que escucha, que aprende a parar y a entregarse.

 

 

*Medita en tu respiración…. es una forma de parar tu mente y ser consciente del aquí y el ahora.  Te darás cuenta de que eres capaz de parar  tu mente y concentrarte en ti (recuerda el post “Respirar”). Escúchate! Y sabrás escuchar…

 

*Mantener abierto “el circuito energético corporal” que circula entre ambos: no  cruces los brazos, ni las piernas, no te escondas detrás de un cojín)

 

*No interrumpas. Si necesitas hacer alguna pregunta relacionada con el tema, espera tu momento.

 

*Observa sus gestos y la expresión de su cara, pues complementaran la información que la otra persona te da con palabras.

 

*Una vez que la otra persona  ha terminado de hablar, reflexiona  sobre lo que ha dicho y comparte  con él o ella (de forma abierta, pero respetuosa) tus  impresiones.

 

Gracias por acompañarme y hasta la próxima semana.

Abrazos desde el corazón del Camping Boltaña

... mirar ...

“La belleza de las cosas existe en el espíritu de quien las contempla” (David Hume)

Cuántas veces pasamos por la vida sin darnos cuenta de lo que nos rodea?

 

Paseamos nuestra mirada de un lado a otro, a veces dejando de lado lo verdaderamente importante y fijándonos en distracciones efímeras y superfluas.

 

Esta semana os propongo  mirar y observar (desde la consciencia del momento presente) las pequeñas y hermosas cosas que nos rodean y que contribuyen a la felicidad.

 

Respira profundamente y observa con detenimiento la sonrisa de tu hijx, de tu pareja, de tu mejor amigx…conéctate con esa sonrisa a través de la tuya, y siente que no hay nada tan grandioso como la compañía de un ser querido.

Abre bien los ojos del corazón y mira cómo tus plantas ya florecen, dándote toda su esencia y entregándote todo lo que son. Si tienes la oportunidad de pasear por un parque, párate y admira la sabiduría escondida en cada árbol…ellos te regalan aire limpio y se conectan con tu interior más íntimo. Agradece.

 

 

Seguro que de camino al trabajo encontrarás detalles que normalmente se escapan a tu atención. Hoy camina  un poco más despacio y mira a tu alrededor: dentro de cada persona con la que te cruzas, además de prisa y estrés, hay un ser humano como tú, que sólo busca su verdad. Mírales a la cara y esboza una pequeña pero sincera sonrisa, deséales  que tengan un buen día sólo con mirarles…te atreves?

 

 Camina y mira: hacia delante, pero también hacia los lados, te sorprenderás de lo que te rodea…mira, pero desde dentro, desde el corazón! Ábrete a la vida y agradece estar aquí! No te pierdas detalle de lo que te rodea, porque formas parte de TODO.

 

Gracias por estar y os deseo una muy feliz semana!

Abrazos desde el corazón del Camping Boltaña.

 

...respirar...

“El aire es tu alimento y tu medicamento” Aristóteles

Sales de casa por la mañana ya con mil cosas en la cabeza. Durante el día empiezas muchas tareas y no acabas casi ninguna. No has terminado una gestión y ya estás pensando en la próxima. Tu respiración se acelera y es difícil que te concentres…..te suena?

 

El estrés produce una gran activación y desgaste del organismo. Cuando nuestro cerebro percibe cualquier situación como una amenaza, hace que el cuerpo desencadene una serie de respuestas: la respiración se acelera, la frecuencia cardiaca aumenta y los músculos se tensionan…te suena?

 

“Es que yo no tengo tiempo de ir a clases de yoga ni cosas por el estilo”…”es que yo no tengo tiempo de nada, voy a mil”…te suena?

 

Un peligroso círculo:   Respirar mal implica que aparezcan el estrés, la ansiedad y la fatiga física, y también provoca que nuestro corazón tenga que realizar un trabajo extra para que las células reciban el oxígeno necesario. Me estreso y respiro mal/respiro mal y me estreso.

 

Busca un lugar tranquilo en casa, en un entorno que te guste. Cierra los ojos. Siéntate con la espalda recta, los pies en el suelo, sin cruzar las piernas y las manos apoyadas sobre los muslos. Durante el ejercicio focaliza tu atención en la inspiración y la espiración, en la entrada y salida del aire:

 

1. Inspira por la nariz durante 5 segundos, hinchando el abdomen.

2. Espira por la boca durante 5 segundos, contrayendo el abdomen.

3. Se deben realizar seis inspiraciones/espiraciones por minuto y la duración del ejercicio será de 5 minutos. Es necesario practicarlo al menos tres veces al día. Al poco tiempo de practicarlo notarás que tu estrés se reduce de forma considerable.

 

Te confieso que a mí me sirve! Es un botiquín de primeros auxilios ante situaciones de estrés, y si te habitúas a hacerlo cada día, la respiración se regulará y enviará a tu cerebro señales de calma. Te lo debes y sobre todo, te lo mereces. RESPIRA!

 

Hasta la próxima semana! Besos y buenos deseos desde el corazón del  Camping Boltaña.

 

 

 

Dora Román... Párate y sienteDora Román... Párate y siente

Te has parado a pensar y a pensar-TE?...

 

te has parado a sentir y a sentir-TE?...

 

 

Bienvenid@ a Slowlife: tu lugar de reflexión y de calma, tu  hogar, tu ventana...

dame la mano y caminemos junt@s por los los senderos del bienestar y el equilibrio.

Quién soy?

Un poco sobre mi...

Soy la humilde suma de muchos viajes, estudios, curiosidades, aciertos y equivocaciones.

 

La vida me ofreció la oportunidad de salir de una gran ciudad hacia un paraiso llamado Pirineos, y aquí estoy.

 

En mi mochila llevo casi treinta años de aprendizaje a través de los masajes y el bienestar. Licenciada en Medicina Tradicional China, guía titulada de Shinrin Yoku (baño de bosque), spa manager, asesora-consultora en Wellnes Spain y ahora, compartiendo mis humildes pero sinceros conocimientos sobre el bienestar y el buen vivir...

 

Bienvenid@s a este lugar mágico en el corazón del Camping Boltaña!

 

Camping Boltaña

 

Ctra. N-260, Km 442

22340 BOLTAÑA - HUESCA - ARAGÓN

Teléfono. +34 974 50 23 47

info@campingboltana.com

Le Camping Boltaña... la garantie d’un bon choix...
© 2016 Camping Boltaña - All rights reserved
Nous utilisons propres et les cookies tiers pour améliorer nos services et de montrer la publicité liée à vos préférences en analysant vos habitudes de navigation. Si vous continuer à naviguer, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Vous pouvez modifier les paramètres ou obtenir plus d'informations ici.We use own and third party cookies to improve our services and show related advertising to your preferences by analyzing your browsing habits. If you go on surfing, we will consider you accepting its use. You can change the settings or get more information here.
Connaissez-vous déjà la date de vos vacances 2020?
Connaissez-vous déjà la date de vos vacances 2020?

Réservez dès maintenant votre Bungalow!

 

Faites votre réservation avant le 30 Avril et obtenez un rabais de 10% sur le total de votre facture.

 

Appelez-nous au 974 50 23 47

 

Notre réceptionniste vous informera sur votre meilleure option.

 

Offre valable pour les séjours de 7 nuits toute la saison excepté du 14/07/2020 au 26/08/2020.